Aide financière personnes âgées

Les aides financières pour les personnes âgées

Les personnes âgées vivant dans un établissement spécialisé (EHPAD, foyer logement, résidence services seniors…) ou à leur domicile peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d’aides financières, d’allocations pour subvenir à leurs besoins ou même d’aides à domicileEn effet, l’âge avançant, on constate généralement une diminution du niveau de ressources alors que les besoins d’assistance et les frais liés à la santé sont en constante augmentation.

Les Résidentiels listent certaines aides destinées au grand âge et font le point sur les aides octroyées aux résidences services.

L’APA, l’allocation personnalisée d’autonomie

Cette aide financière peut être attribuée en cas de perte d’autonomie de la personne âgée. Cette aide, versée sans condition, est accessible à toute personne d’au moins 60 ans vivant soit à domicile soit en maison de retraite ou résidence senior. Elle couvre tout ou partie des dépenses liées à la réalisation d’actes essentiels de la vie ou si l’état de la personne nécessite une surveillance régulière (la grille AGGIR détermine le degré de dépendance de la personne). 

Si vous ne pouvez pas bénéficier de l’APA

  • Le conseil départemental peut verser une aide sociale aux personnes qui ne bénéficient pas de l’APA : l’aide-ménagère à domicile. Cette aide finance les interventions d’une aide à domicile. Elle est attribuée sous condition de ressources. 
  • Les aides financières des caisses de retraite. Elles ont mis en place une politique d’action sociale afin de prévenir le risque de perte d’autonomie des seniors. 

L’ASPA, l’allocation de solidarité aux personnes âgées

Elle est soumise aux conditions de ressources et à la situation familiale (seul ou en couple). Une personne peut y prétendre à partir de 65 ans en cas de faibles revenus et a pour objectif de lui assurer un niveau minimum de ressources. Elle est versée par la Carsat (ou la MSA si vous dépendez du régime agricole). Le décret n°2018-227 du 30 mars 2018 prévoit une revalorisation en 2020 du montant de l’allocation de solidarité aux personnes âgées et des plafonds de ressources pour y avoir accès.

==> Montant par mois (maximum) : 868,20 €
==> Voir la réglementation de l’ASPA

A NOTER. L’ASI, l’allocation supplémentaire d’invalidité. Cette aide financière est attribuée aux personnes invalides titulaires d’une pension de retraite ou d’invalidité n’ayant pas encore atteint l’âge légal de départ à la retraite pour bénéficier de l’ASPA. Elle est également soumise aux conditions de ressources et à la situation familiale (seul ou en couple). 

Les aides au logement

  • APL et ALS

L’APL, l’aide personnalisée au logement et l’ALS, l’allocation de logement sociale ont pour vocation d’alléger le poids financier lié au loyer et aux frais d’hébergement. Accordées par la Caisse d’allocations familiales (CAF), ces deux aides financières peuvent être attribuées à des personnes hébergées dans l’un des établissements suivants sous certaines conditions de ressources et ne peuvent être cumulées : foyer logement, maison de retraite, unité de soins longue durée (USLD), résidence services seniors. Notez que l’APL est versée uniquement si le logement est conventionné. L’ALS est versée dans les autres cas. Tout savoir sur l’aide au logement.

  • L’ASH, l’aide sociale à l’hébergement

C’est une aide financière accordée par certains départements. Elle peut être utilisée dans le cadre des frais liés à l’hébergement de la personne si celle-ci réside dans un établissement habilité à l’aide sociale (sinon, le résident pourra en bénéficier après 5 ans de présence dans l’établissement). Pour ce faire, la personne doit être âgée d’au moins 65 ans, ou de plus de 60 ans en situation d’invalidité, résider en France de façon stable et régulière et bénéficier de ressources insuffisantes pour payer le montant des dépenses de logement. En savoir + sur l’ASH.

>> Bon à savoir : Si vous avez vécu au moins 5 ans dans un établissement sans bénéficier de l’aide sociale et que vous en avez besoin à un moment donné, le conseil départemental peut participer à vos frais d’hébergement, même si vous n’occupez pas une place habilitée à l’aide sociale.

  • Les aides financières à l’adaptation au logement

Certains organismes proposent des aides pour aménager et sécurisé son logement. >> En savoir +

Les aides complémentaires santé de l’assurance maladie

  • La CMU-C, couverture maladie universelle complémentaire

Elle est délivrée aux personnes ayant de faibles revenus par leur organisme d’assurance maladie. Il faut être résidant en France depuis plus de 3 mois et être en situation régulière. Il s’agit d’une protection complémentaire gratuite et renouvelable prenant en charge l’intégralité des frais de santé. Le renouvellement doit être demandé chaque année. Vous pouvez effectuer votre demande de complémentaire santé en ligne.

  • L’ACS, aide à l’acquisition d’une complémentaire santé

Elle est également un dispositif proposé par l’Assurance Maladie qui s’adresse aux personnes dont le niveau de ressources est faible mais supérieur au seuil d’accès à la CMU-C. L’aide, remise sous la forme d’un chèque santé, est de 500€/an pour une personne âgée de plus de 60 ans.


FOCUS
Vous ou l’un de vos proches occupez un logement en résidence de services ? Découvrez ce à quoi vous pouvez prétendre :

  • Les aides au logement
  • L’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie)
  • Aide fiscale, si vous êtes imposable, pour l’emploi d’un salarié à domicile : crédit d’impôt à hauteur de 50% des dépenses annuelles d’aide à domicile
Les aides financières pour les personnes âgées