Résidence senior : louer ou acheter

Résidence senior : louer ou acheter

Résidences services seniors :
face aux aléas de l’achat, la location rassure !

A court terme comme à plus longue échéance, la location s’avère un choix judicieux pour le résident et ses proches. Explications.

Un logement privatif avec des services et un environnement adaptés aux besoins d’une personne âgée autonome : c’est sur ce principe que les résidences seniors sont apparues dans les années 70. Si à leur apparition, ce concept de logement pour personne âgée autonome était peu connu du grand public, aujourd’hui il rencontre un succès grandissant car il répond à des besoins bien réels.

L’étude Xerfi Précepta parue en octobre 2016 constate cet engouement pour les résidences services pour seniors qui auront vu leur nombre bondir de 463 en 2014 à 800 environ à l’horizon 2020.♦ Le cabinet Xerfi prédit même que les besoins  « se renforceront à moyen terme, avec le passage de la génération « baby boom » dans la classe des seniors dits « fragilisés » et la progression limitée du nombre d’aidants potentiels. »♦ Et de conclure « la résidence senior a de solides atouts à faire valoir auprès de personnes âgées en quête d’un habitat regroupé, moderne et innovant. » Résidence senior : louer ou acheter

Source : Philippe Gattet, Le marché des résidences seniors, une vidéo Precepta Stratégiques.

Résidence services seniors : une offre innovante

A côté des EHPAD, maisons de retraites médicalisées qui correspondent aux besoins des plus dépendants et des résidences autonomies (ex foyers-logements) qui regroupent des logements individuels non médicalisés à coûts modérés mais parfois peu qualitatifs, les résidences services pour seniors constituent une réponse sur-mesure pour les seniors autonomes ou semi-autonomes.

Gérées par des structures privées commerciales ou associatives, ces résidences services pour seniors proposent en effet des logements, à l’achat ou à la location, assortis de services dédiés aux personnes âgées : restauration, assistance, présence de personnel, animations, etc. Le regroupement de toutes ces prestations sur un même lieu permet de simplifier la vie quotidienne, un argument de poids pour les seniors et leurs proches, qui aujourd’hui sont de moins en moins proches géographiquement. 

Copropriétaire ou locataire, quel statut choisir ?

Souvent propriétaires de leur résidence principale, les personnes âgées qui font le choix de la résidence seniors se posent légitimement la question de savoir quel est le meilleur choix pour elles : acheter ou louer en residence services senior ? 

L’achat peut paraître a priori tentant. On a le sentiment d’être pleinement chez soi : dans ses murs, dans ses meubles. Oui, mais à quel prix ? Il n’est que de regarder les petites annonces de ventes immobilières pour voir que les prix d’appartements en résidences seniors sont généralement proposés à la revente à des tarifs bien inférieurs à ceux du marché pour des surfaces équivalentes. 

L’achat d’un appartement en résidence senior s’accompagne de charges particulièrement lourdes, qui viennent rapidement grever le budget, et, point important, qui sont dues que le logement soit occupé ou vacant (absence temporaire, ou déménagement, ou autre raison telle que maladie ou décès). Ce coût peut rendre difficile la revente, qui se termine souvent à des prix bien inférieurs à ceux escomptés. L’écart entre le prix d’achat et celui de revente d’un logement en résidence seniors réserve parfois de mauvaises surprises, autant s’en prémunir. 

La location, une formule souple et rassurante

La location d’un appartement en residence senior, à l’inverse, permet une plus grande souplesse

  • La plupart des résidences services pour seniors proposent aujourd’hui des formules d’essai, pour une durée d’une semaine environ à tarif préférentiel, ce qui permet déjà d’avoir une première impression sur la vie quotidienne dans l’établissement.
  • Autre point fort : s’agissant d’une location, le préavis n’est que d’un mois si le locataire a plus de 60 ans et si son changement de domicile est justifié par sont état de santé (articles 12 et 15-I de la loi du 6 juillet 1989).  L’engagement financier est donc bien moindre que lors d’un achat pour lequel, comme on l’a vu, les charges vont continuer à courir même si le logement n’est plus occupé. 
  • Il est également possible, sous réserve de disponibilités au sein de la résidence, de passer d’un logement à un autre : d’un pavillon à un deux pièces par exemple, en fonction de sa situation personnelle, son état de santé ou simplement ses envies. Certaines résidences vont même jusqu’à proposer des possibilités de logement temporaire dans un autre établissement du même groupe de résidences seniors pour se rapprocher de la mer et de sa famille pendant les vacances. 
  • La location en résidences services seniors séduit aussi parce qu’elle rassure. Pas de casse-tête d’assemblée générale de copropriétaires qui n’arrivent pas à se mettre d’accord sur les travaux d’entretien, pas de mauvaise surprise devant une grosse dépense inattendue. 
  • Enfin, toujours dans ce souci de rassurer les résidents et d’une grande transparence, certains établissements comme les Résidentiels proposent dès le premier devis une vision complète et globale « tout compris » : incluant le loyer, les charges locatives, la formule de restauration choisie, les animations. Ne restent à charge que la taxe d’habitation, certaines charges type assurance habitation, et éventuellement l’abonnement internet et les autres dépenses de la vie quotidienne bien sûr. Tout en permettant une certaine souplesse, le budget reste maîtrisé.

    Résidence senior : louer ou acheter Tranquillité du résident et de ses proches, la location en résidence seniors s’avère un choix judicieux. Pour vous en convaincre, n’hésitez pas à vous renseigner. Les Résidentiels ont à cœur de vous accompagner pour vous aider à faire les choix qui vous conviennent. Leur devise « Un projet de vie à partager » démarre dès les premiers échanges avec les futurs résidents et leurs proches !

Conseils avant de louer en résidence seniors

Organiser une visite sur place, de préférence avec les proches pour partager et envisager la vie quotidienne dans ce nouveau cadre. C’est l’occasion de se rendre compte du volume proposé, d’imaginer ses meubles dans ce nouveau cadre. Ne pas hésiter à demander conseil pour le déménagement. Pour faciliter l’installation dans le nouveau domicile, les Résidentiels proposent une offre avec des déménageurs professionnels. En savoir plus sur l’aide au déménagement des seniors.
Si possible faire un test pendant une semaine, pour s’imprégner de la résidence, découvrir la restauration, quelques animations, nouer des premiers contacts avec les résidents et le personnel. Aux Résidentiels des offres de séjour temporaire existent, soit pour tester avant de prendre une décision plus engageante, soit pour séjourner à l’occasion de vacances des proches par exemple.
Demander un devis complet. Pas de mauvaise surprise aux Résidentiels : dans toute proposition tarifaire, il est systématiquement et clairement précisé ce qui est compris et ce qui ne l’est pas. Le reste à charge est limité : assurance habitation, taxe d’habitation, prestations des intervenants extérieurs type aides ménagères et autres dépenses personnelles. Consulter le tarif hébergement en résidence seniors en cliquant ici.

 Vous avez des questions à propos de cet article, n’hésitez pas à nous adresser un email en cliquant ici.

 En savoir plus sur le groupe de résidences seniors « Les Résidentiels », rendez-vous sur ce lien pour recevoir gratuitement la brochure.

Résidence senior : louer ou acheter
SUIVEZ L'ACTUALITÉ
DES RÉSIDENTIELS SUR FACEBOOK