Tout savoir sur la maison de retraite

A un âge où les capacités physiques et/ou psychologiques d’une personne diminuent fortement, lorsqu’elle ne peut ou ne veut plus vivre de manière autonome à son domicile, la question se pose : quelles solutions de prise en charge existent ? La maison de retraite fait partie des formules envisageables. Mission, services, coût moyen mensuel, etc., Les Résidentiels font le point sur la maison de retraite et la différence avec une résidence de services pour séniors.

La mission d’une maison de retraite

Les maisons de retraite accueillent des personnes âgées souvent dans un état de dépendance important. Elles sont avant tout un lieu de vie, où les personnes peuvent, selon leur état, conserver une partie de leur intimité (chambre individuelle pour la plupart), c’est aussi un lieu de vie collective, un environnement propice au respect, au bien-être et « bien vieillir » de chacun. C’est enfin un lieu de soins dans lequel  les personnes peuvent être assistées selon leurs besoins.

Le choix d’une maison de retraite dépend donc de différents critères :

  • le niveau d’autonomie de la personne âgée,
  • la qualité des soins proposés par l’établissement,
  • l’environnement, la localisation, les prestations et le tarif pratiqué.

La maison de retraite, pour quel public ?

Comme son nom l’indique, une maison de retraite s’adresse à un public de 4e âge, lorsque les capacités physiques et/ou mentales déclinent et que les personnes ne peuvent plus rester seules parce qu’en perte d’autonomie. La demande de placement en maison de retraite peut être réalisée par la famille ou par les personnes elles-mêmes, dés lors qu’elles en manifestent le besoin.

La population des maisons de retraite en chiffres

  • 3/4 des résidents sont des femmes âgées d’au moins 86 ans (majoritairement en GIR 1 et 2).*
  • Au 31 décembre 2013, on recensait 6 865 EHPAD en fonctionnement (tarifés par les ARS) pour un total de 572 042 places (83 places d’hébergement permanent en moyenne par établissement).*
  • 43% du parc EHPAD appartiennent au secteur public (soit 51% des places), 31% au secteur privé à but non lucratif (soit 27% des places) et 26% au secteur privé commercial (soit 22% des places).*
  • En 2035, un français sur trois aura plus de 60 ans ; en 2060, 10% de la population aura plus de 80 ans (contre 4,5% aujourd’hui). **

*Source : CNSA (2013)

**Source : INSEE

 La perception de la maison de retraite

Pour une grande partie de la population française, la maison collective de retraite est perçue comme l’une des solutions répondant le mieux à la gestion et à l’accompagnement des personnes âgées. Les raisons les plus citées sont la lutte contre la solitude, la recherche de sécurité, le suivi santé, les solutions adaptées contre la perte d’autonomie, l’incapacité matérielle d’accueillir un parent âgé à son domicile, le manque de temps à consacrer à un ascendant, etc. Les spécialistes en gériatrie considèrent plutôt la maison de retraite comme une ultime solution, lorsque les autres options comme le maintien à domicile grâce à certaines aides à domicile ou la téléassistance, l’accueil chez un proche, les familles d’accueil, l’accueil de jour ou l’hébergement temporaire ne sont plus envisageables ou peut être méconnues.Se posent alors les questions liées à la place accordée aux personnes âgées dans la société, à leurs conditions de vie et à leur prise en charge. De vraies questions de société que le vieillissement de la population risque de reposer dans les années à venir…

Les services d’une maison de retraite

Les services varient d’une maison de retraite à l’autre, le plus souvent en fonction du standing et des personnes accueillies. Outre l’hébergement, là encore variable selon l’établissement (de la chambre individuelle ou en couple au petit appartement), on recense généralement ce type de services et prestations :

  • Un service de restauration,
  • Une assistance médicale, un accès aux soins personnalisés,
  • Une aide à la vie quotidienne assurée par des agents de service,
  • Des animations et loisirs proposés aux résidents,
  • La possibilité de recevoir des proches,
  • Des espaces de vie commune, des espaces extérieurs,
  • L’entretien du linge personnel,
  • Un service courrier,
  • Des services à la personne (coiffure, esthétique, etc.),
  • Etc.

Vivre en maison de retraite, ça coûte combien ?

Différentes études ont été menées pour déterminer le coût moyen d’un hébergement en maison de retraite. L’une de ces enquêtes (2013) indique que le montant mensuel pour une place en maison de retraite pour personnes dépendantes s’élève à environ 2800€.

Ces frais comprennent les coûts liés aux soins dispensés, les frais d’hôtellerie, l’accompagnement dans les actes de la vie quotidienne, les dépenses liées à la vie sociale des résidents.

A noter qu’il existe une grande disparité entre les établissements situés en Ile de France (environ 2200€) et la province (entre 1500€ et 1800€). A Paris, le coût mensuel peut atteindre 5000€. Des chiffres à mettre en parallèle avec l’indemnité retraite moyenne qui s’élève à un peu plus de 1250€/mois (avec là encore, de grandes disparités).

Différencier les structures d’accueil des personnes âgées

En France, outre les maisons de retraite, il existe différentes structures capables d’accueillir les personnes âgées, dont :

  • L’EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). L’EHPAD est une structure collective qui accueille des personnes âgées en perte d’autonomie. Le placement en EHPAD peut être demandé lorsque la personne ne souhaite plus ou ne peut plus rester à son domicile. Les EHPAD sont « médicalisés » et peuvent prendre en charge la dégradation de santé de leurs résidents. A noter que le terme d’EHPAD remplace petit à petit l’intitulé « maison de retraite ».
  • L’USLD (unité de soins longue durée). L’USLD est un établissement sanitaire qui s’adresse aux personnes ayant perdu leur autonomie et dont l’état nécessite une surveillance et des soins médicaux constants.
  • Le logement foyer. Le logement foyer est un établissement à caractère social souvent géré par la commune ou par une association, qui assure le logement de certaines personnes en situation d’isolement. C’est un mode d’hébergement collectif non médicalisé accueillant des personnes âgées autonomes mais qui ont besoin d’un cadre sécurisant et occasionnellement d’être aidées. Formule à mi-chemin entre domicile et maison de retraite, le logement foyer (ou foyer logement) accueille des personnes autonomes ressentant un besoin de sécurité accru. Les personnes conservent ainsi leur indépendance en louant un logement individuel (studio, petit appartement), et bénéficient parallèlement de locaux communs et de services collectifs (restauration parfois, entretien du linge, animations, etc.).
  • La résidence sénior ou résidence de services. Les résidences services seniors s’adressent à des personnes âgées autonomes, valides et semi-valides, qui désirent vivre en appartement ou en maison, tout en profitant de la convivialité et de la sécurité assurées par les équipes en place. Dans une résidence adaptée et sécurisée, les personnes conservent leur indépendance et leur rythme tout en bénéficiant généralement des services et prestations proposés par l’établissement :
          • présence 24h/24 de personnel formé aux premiers secours,
          • animations quotidiennes et adaptés aux seniors (jeux, ateliers, sorties, intervenants, etc.),
          • service de conciergerie 7j/7,
          • différentes formules de restauration au choix.

Le parc immobilier des résidences de services étant plus récent, il répond davantage aux séniors d’aujourd’hui avec notamment des sanitaires adaptés avec des douches à l’italienne, des volets roulants électriques, des espaces de détente ou de relaxation, des espaces plus modernes et des espaces informatiques.

Découvrez tous les avantages des résidences séniors Les Résidentiels.

A  lire sur le même sujet :

Tout savoir sur la maison de retraite
SUIVEZ L'ACTUALITÉ
DES RÉSIDENTIELS SUR FACEBOOK